Rennes, ville amie des tout-petits : comment peut-on mieux adapter notre ville à la petite enfance et aux familles ?

Atelier
28.11
Lieu Centre social des Champs-Manceaux, 15 rue Louis-et-René-Moine
Horaire 19:30

Les intervenants de cet atelier

Portrait de Flavie Boukhenoufa

Flavie Boukhenoufa

Directrice d'une association

Rennaise depuis mes études au campus de Rennes 2, j’habite aujourd’hui le quartier du Sacré Cœur. Impliquée dans des associations d’éducation populaire depuis le plus jeune âge, je milite pour une éducation qui permette le développement d’un esprit critique, l’émancipation et la coopération.

En lire plus

Rennaise depuis mes études au campus de Rennes 2, j’habite aujourd’hui le quartier du Sacré Cœur.
Impliquée dans des associations d’éducation populaire depuis le plus jeune âge, je milite pour une éducation qui permette le développement d’un esprit critique, l’émancipation et la coopération. Je suis désireuse de participer à la définition d’un projet ambitieux et pragmatique pour la ville. Je suis donc volontaire pour co animer 200 jours pour Rennes. Je vous invite au débat et vous incite à contribuer à la définition de propositions collectives pour continuer de faire de Rennes une cité où il fait bon vivre.

Portrait de David Travers

David Travers

Responsable unité psychiatrie, CHU Rennes

J’ai découvert Rennes en 1997 à l’occasion de mes études. J’ai rejoint la faculté de médecine pour terminer ma spécialité en psychiatrie. La taille humaine, la qualité de vie, le dynamisme toujours grandissant de Rennes et sa place centrale dans la Bretagne m’ont donné envie d’y rester.

En lire plus

J’ai découvert Rennes en 1997 à l’occasion de mes études. J’ai rejoint la faculté de médecine pour terminer ma spécialité en psychiatrie.
La taille humaine, la qualité de vie, le dynamisme toujours grandissant de Rennes et sa place centrale dans la Bretagne m’ont donné envie d’y rester. Et à l’issue de ma formation en 2004, année où je me suis aussi pacsé avec mon conjoint, j’ai eu la chance de pouvoir intégrer le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes.
J’y suis toujours et occupe désormais la fonction de responsable de l’unité de psychiatrie. J’enseigne également à la Faculté de Médecine. J’ai progressivement étendu mon engagement professionnel à la gouvernance du CHU et depuis trois ans je représente la communauté médicale en tant que vice-président.
Enfin, depuis cinq ans je coordonne les Cellules d’Urgence Médico-Psychologique de la Zone Ouest qui regroupe quatre régions dont la Bretagne. J’ai à ce titre participé au soutien national déployé après les attentats de Paris et de Nice, la tempête Irma en Guadeloupe.
Depuis toujours, je m’inscris dans le collectif par évidence, besoin et plaisir. Que ce soit à titre professionnel ou en tant que citoyen, je me considère comme un parmi d’autres, membre d’un collectif qui ne me résume pas totalement, où chacun apporte ce qu’il souhaite, respecte les autres, est conscient de ce qu’il reçoit de l’ensemble. Pour moi, les notions centrales de solidarité et de développement durable relèvent de ces dimensions collectives, que ce soit dans le soin côté professionnel ou dans la citoyenneté et la culture dans ma vie personnelle.
J’ai découvert Nathalie Appéré en tant que Rennais, mais aussi dans mes fonctions au CHU. J’ai été marqué par son écoute, sa maîtrise des sujets et son affirmation de ses choix pour notre ville.

Participer aux rendez-vous

*champs obligatoires

Consultez notre politique de protection des données à caractère personnel.

Derniers tweets