Rennes, une ville vivrière ? Comment intégrer l’agriculture en ville pour sensibiliser au bien manger, développer les circuits courts et permettre une alimentation durable pour tous ?

Atelier
01.10
Lieu Site de permaculture à la Prévalaye, chemin de la Taupinais
Horaire 18:30

Animé par : Valérie Binard, Olivier Hélary, Marc Hervé
Nombre de participant·e·s : 12

Nos atouts / points forts
- Aujourd’hui, 8 à 9% d’autonomie alimentaire à Rennes. Rennes se situe en France dans la fourchette haute.
- De nombreux projets réalisés ou en cours d’agriculture urbaine sur le territoire.

Nos points faibles / axes de progrès
- Les acteurs ont besoin de se fédérer et de constituer une véritable communauté d’acteurs.
- Il serait très difficile d’atteindre l’autonomie alimentaire complète.

Les points prioritaires exprimés par les participants
- Pour augmenter la part d’autonomie alimentaire à Rennes, il faut travailler aux connexions avec l’agriculture rurale et penser la transition écologique des fermes notamment les fermes laitières qui représentent une part importante de l’activité agricole dans le territoire.
- Au vu du réchauffement climatique, il pourrait être intéressant de planter des vergers de fruitiers du sud (abricots, figues…).
- Il y a une demande d’habitants de Rennes pour devenir agriculteurs à mi-temps à côté de leur emploi. C’est un modèle d’agriculteur à mi-temps qui devrait émerger dans les années à venir. Comment la ville peut soutenir ces projets de vie ?
- 1000 m² peuvent suffire à faire vivre un salarié en permaculture. Il est tout à fait envisageable d’intégrer des projets d’agriculture urbaine dans les projets de ZAC ou d’aménagements. Il faut néanmoins construire le projet avec les habitants. Les activités maraîchères sont préférables car elles génèrent moins de nuisances que l’élevage. A Baud-Chardonnet, il prévu d’installer de l’horticulture.
-
L’agriculture sur les toits pose questions car il est difficile de reconstituer un écosystème comme le fait la permaculture et d’atteindre un contexte de résilience. Il faut par ailleurs penser à ombrer les plantations sur les toits. L’agriculture sur les toits doit être associée à une réflexion globale sur l’installation d’un écosystème végétal en ville qui crée les conditions de résilience et empêche la prolifération de nuisibles. Idéalement il faudrait pouvoir utiliser tous les interstices de la ville pour créer des mares, des friches et développer une véritable ville agricole.

Les intervenants de cet atelier

Portrait de Olivier Helary

Olivier Helary

Architecte / ingénieur

Je suis rennais depuis 14 ans, habitant du quartier Colombier et Architecte -Ingénieur. Passionné par les sujets liés aux transitions écologiques des territoires, j'explore dans mes différentes activités professionnelles les questions relatives à l'aménagement et au bâtiment durable.

En lire plus

Je suis rennais depuis 14 ans, habitant du quartier Colombier et Architecte -Ingénieur.
Passionné par les sujets liés aux transitions écologiques des territoires, j'explore dans mes différentes activités professionnelles les questions relatives à l'aménagement et au bâtiment durable. Au sein de l'association Team Solar Bretagne j'anime une équipe pluridisciplinaire d'étudiants enseignants-chercheurs et experts sur des projets de recherche-action liés à l'habitat de demain. Cette expérience collaborative nous a emmenés sur le podium d'une compétition internationale en 2018. Je travaille par ailleurs dans une agence d'architecture très engagée sur ces thématiques, m'apportant un regard opérationnel sur le développement de la filière bâtiment durable à Rennes.

Portrait de Valérie Binard

Valérie Binard

Livreuse à vélo

Rennaise depuis 20 ans, j'ai tout de suite été fascinée par sa vie culturelle à multiples facettes. J'ai rencontré facilement les organisateurs et les artistes protagonistes et j'ai pu facilement y participer comme chanteuse amateur. En les côtoyant, j'ai souhaité accompagner leurs créations via une association, le Bazar Sonic.

En lire plus

Rennaise depuis 20 ans, j'ai tout de suite été fascinée par sa vie culturelle à multiples facettes. J'ai rencontré facilement les organisateurs et les artistes protagonistes et j'ai pu facilement y participer comme chanteuse amateur. En les côtoyant, j'ai souhaité accompagner leurs créations via une association, le Bazar Sonic. Dans le même temps, j'ai rejoint une association de mon quartier Dinan-Chézy, avec plusieurs parents d'élèves des écoles du quartier, afin de dialoguer avec la Ville au sujet de la circulation dans le quartier, de l'organisation d'événements festifs, d'un jardin partagé, d'un poulailler, de l'aménagement des squares, de l'accueil des migrants...
Je suis également vice-présidente de Toucouleurs qui donne des cours de musique Brésilienne à la Harpe, et j'apprécie l'accompagnement de la Ville de Rennes sans ingérence pour que nos projets aboutissent. De même, sa politique d'actions culturelles afin que tout le monde puisse accéder à la culture ou au sport est remarquable, y compris avec le dispositif Sortir! qui n'existe pas dans d'autres villes. J'encourage également mon entourage à participer à la vie citoyenne de Rennes dans les conseils de quartier car c'est le meilleur moyen de participer à la construction de notre ville bien-aimée dans la continuité de ce qu'elle a toujours été : animée, tolérante, culturelle, vivante.

Portrait de Marc Hervé

Marc Hervé

Adjoint finances, commerce et artisanat

Attaché à la chose publique et soucieux de combattre les injustices sociales, je milite au sein du parti socialiste depuis 2005. J'ai décidé en 2008 de proposer à Daniel Delaveau de figurer sur la liste de gauche aux élections de mars 2008. Nous l'avons emporté et j'ai assumé depuis diverses responsabilités municipales.

En lire plus

Attaché à la chose publique et soucieux de combattre les injustices sociales, je milite au sein du parti socialiste depuis 2005. J'ai décidé en 2008 de proposer à Daniel Delaveau de figurer sur la liste de gauche aux élections de mars 2008. Nous l'avons emporté et j'ai assumé depuis diverses responsabilités municipales. J'ai ainsi eu en charge des domaines aussi variés que l'eau, l'assainissement, les quartiers (spécifiquement Villejean, Beauregard, St-Martin et la Bellangerais). Depuis 2014 aux côtés de Nathalie Appéré, je m'occupe des questions de finances, d'administration, de commerce et d'artisanat. J'en retiens le goût de l'échange et le souci du rassemblement, toujours sous la bannière d'un idéal social, démocrate et écologiste.

Participer aux rendez-vous

*champs obligatoires

Consultez notre politique de protection des données à caractère personnel.

Derniers tweets