Rennes à vélo : comment passer de nouvelles vitesses ? (venir avec son vélo)

Atelier
03.10
Lieu Totem vélo, place de Bretagne
Horaire 18:00

Animé par: Valérie Binard, Olivier Hélary, Marc Hervé
Nombre de participant·e·s : 15

Nos atouts / points forts
- Des aménagements appréciés (bidirectionnelles avec bordures séparatives qui accueillent de la végétation)
- Une charte travaux, mise en place par la ville, qui inclut des éléments sur la protection des cyclistes (barriérage de chantiers)


Nos points faibles / axes de progrès
- La part modale de déplacements à vélo augmente peu à Rennes.
- Attention à l’existence de discontinuités : un tronçon moins sécurisé peut faire perdre son intérêt au réseau, un rond-point mal traité peut être remettre en question la sécurité de l’aménagement réalisé en amont.
- Les zones 30 fonctionnent uniquement s’il y a un changement marqué sur les aménagements urbains (plateau, coloris du revêtement, petites vues des bordures…)
- La question du stationnement vélo et de sa sécurisation est primordiale.


Les points prioritaires exprimés par les participant·e·s
- Dès que l’on a de l’espace, il faut penser à développer des axes vélo. Proposer des voies cyclables bidirectionnelles de 4m de large, pour permettre une double file de chaque côté. Cela permet d’avoir deux fronts : un rapide et un plus lent, comme cela se pratique dans les projets de pistes cyclables à Paris ou à Amsterdam. Il faut anticiper les futurs besoins qui devraient vraisemblablement augmenter. Il faudra aussi prendre en compte le développement de la livraison en vélo.
- L’enjeu est d’augmenter la part de non-habitués au vélo à prendre les pistes cyclables. Un aménagement est réussi quand les non-habitués du vélo se sentent en sécurité. Associer végétalisation et vélo renforce la réussite des projets.
- De la sensibilisation / formation doit être mise en place pour éviter les mauvais comportements, en voiture comme à vélo.
- Il faut une prise de conscience globale sur la nécessité de protéger les cyclistes. Il est nécessaire de mieux faire respecter la charte travaux. Cela doit aussi passer par une prise de conscience des acteurs en charge des travaux et qui gèrent au jour le jour le barriérage de chantier (Architecte, Maître d’œuvre, Entreprises du bâtiment…)
- Il faut aussi penser aux garages à vélos dans les copropriétés, en imposant, dans le PLU, de meilleurs parkings à vélos et/ou en développant un guide de bonnes pratiques pour les promoteurs.
- Il faudrait développer de vraies compétences sur l’aménagement des pistes cyclables. Il y a un besoin de formations des services et des acteurs de l’aménagement pour le vélo. Il faudrait une plateforme de connaissance sur ce sujet qui pourrait se coupler à d’autres enjeux sur la ville de demain. Les établissements de formations initiales doivent aussi prendre leur part dans le développement de ce savoir-faire.
- Au-delà de la pratique du vélo, se pose la question des mobilités en général. Il devrait y avoir plus de concertations entre tous les usagers des mobilités douces de l’espace public (Bus, Vélos, piétons, personnes en mobilités réduites…). Des arbitrages sont parfois compliqués à prendre en compte, dans ce cas il peut être intéressant de prendre du recul sur l’ensemble des possibilités de voiries et aménager les mobilités de manière globale. Le Conseil des mobilités doit servir d’appui pour avancer sur ce point. 

Les intervenants de cet atelier

Portrait de Olivier Helary

Olivier Helary

Architecte / ingénieur

Je suis rennais depuis 14 ans, habitant du quartier Colombier et Architecte -Ingénieur. Passionné par les sujets liés aux transitions écologiques des territoires, j'explore dans mes différentes activités professionnelles les questions relatives à l'aménagement et au bâtiment durable.

En lire plus

Je suis rennais depuis 14 ans, habitant du quartier Colombier et Architecte -Ingénieur.
Passionné par les sujets liés aux transitions écologiques des territoires, j'explore dans mes différentes activités professionnelles les questions relatives à l'aménagement et au bâtiment durable. Au sein de l'association Team Solar Bretagne j'anime une équipe pluridisciplinaire d'étudiants enseignants-chercheurs et experts sur des projets de recherche-action liés à l'habitat de demain. Cette expérience collaborative nous a emmenés sur le podium d'une compétition internationale en 2018. Je travaille par ailleurs dans une agence d'architecture très engagée sur ces thématiques, m'apportant un regard opérationnel sur le développement de la filière bâtiment durable à Rennes.

Portrait de Valérie Binard

Valérie Binard

Livreuse à vélo

Rennaise depuis 20 ans, j'ai tout de suite été fascinée par sa vie culturelle à multiples facettes. J'ai rencontré facilement les organisateurs et les artistes protagonistes et j'ai pu facilement y participer comme chanteuse amateur. En les côtoyant, j'ai souhaité accompagner leurs créations via une association, le Bazar Sonic.

En lire plus

Rennaise depuis 20 ans, j'ai tout de suite été fascinée par sa vie culturelle à multiples facettes. J'ai rencontré facilement les organisateurs et les artistes protagonistes et j'ai pu facilement y participer comme chanteuse amateur. En les côtoyant, j'ai souhaité accompagner leurs créations via une association, le Bazar Sonic. Dans le même temps, j'ai rejoint une association de mon quartier Dinan-Chézy, avec plusieurs parents d'élèves des écoles du quartier, afin de dialoguer avec la Ville au sujet de la circulation dans le quartier, de l'organisation d'événements festifs, d'un jardin partagé, d'un poulailler, de l'aménagement des squares, de l'accueil des migrants...
Je suis également vice-présidente de Toucouleurs qui donne des cours de musique Brésilienne à la Harpe, et j'apprécie l'accompagnement de la Ville de Rennes sans ingérence pour que nos projets aboutissent. De même, sa politique d'actions culturelles afin que tout le monde puisse accéder à la culture ou au sport est remarquable, y compris avec le dispositif Sortir! qui n'existe pas dans d'autres villes. J'encourage également mon entourage à participer à la vie citoyenne de Rennes dans les conseils de quartier car c'est le meilleur moyen de participer à la construction de notre ville bien-aimée dans la continuité de ce qu'elle a toujours été : animée, tolérante, culturelle, vivante.

Portrait de Marc Hervé

Marc Hervé

Adjoint finances, commerce et artisanat

Attaché à la chose publique et soucieux de combattre les injustices sociales, je milite au sein du parti socialiste depuis 2005. J'ai décidé en 2008 de proposer à Daniel Delaveau de figurer sur la liste de gauche aux élections de mars 2008. Nous l'avons emporté et j'ai assumé depuis diverses responsabilités municipales.

En lire plus

Attaché à la chose publique et soucieux de combattre les injustices sociales, je milite au sein du parti socialiste depuis 2005. J'ai décidé en 2008 de proposer à Daniel Delaveau de figurer sur la liste de gauche aux élections de mars 2008. Nous l'avons emporté et j'ai assumé depuis diverses responsabilités municipales. J'ai ainsi eu en charge des domaines aussi variés que l'eau, l'assainissement, les quartiers (spécifiquement Villejean, Beauregard, St-Martin et la Bellangerais). Depuis 2014 aux côtés de Nathalie Appéré, je m'occupe des questions de finances, d'administration, de commerce et d'artisanat. J'en retiens le goût de l'échange et le souci du rassemblement, toujours sous la bannière d'un idéal social, démocrate et écologiste.

Participer aux rendez-vous

*champs obligatoires

Consultez notre politique de protection des données à caractère personnel.

Derniers tweets