Comment renaturer le cœur de ville et l’adapter au réchauffement climatique ?

Atelier
19.09
Lieu Entrée de la cathédrale, rue de la Monnaie
Horaire 18:30

Animé par : Valérie Binard, Olivier Hélary, Marc Hervé
Nombre de participant·e·s : 12

Les atouts / points forts
- Le réaménagement de la place du Vieux Saint-Etienne est réussi. La concertation a permis d’arriver à un projet partagé et clair dans ses ambitions.
- Dans ce lieu, pas de corbeille de propreté, les gens repartent chez eux avec leurs déchets. Cette expérimentation fonctionne plutôt bien.

Nos points faibles / axes de progrès
- Le stationnement automobile en bas de la Place des Lices pose véritablement question. Il faudrait proposer davantage d’arceaux vélos pour le samedi matin.
- Lorsque l’on fait le choix d’imperméabiliser au minimum les sols, les poussières du stabilisé peuvent être gênantes en cas de vent, notamment si l’on mange. L’aménagement durable nécessite parfois de remettre en question notre confort actuel.

Les points prioritaires exprimés par les participant·e·s
- Le centre-ville patrimonial est avant tout un espace minéral. Refroidir un espace par la végétation nécessite une concentration importante de végétation. Faut-il absolument verdir le centre-ville ou plutôt faciliter l’accès vers les espaces verts (par exemple en mettant en place des panneaux d’indications vers les îlots de fraicheur, notamment les Prairies Saint-Martin) ?
- Elargir la réflexion sur les îlots de fraîcheur vers les espaces privés. Penser les îlots de fraicheur, c’est aussi réfléchir aux ombres et aux courants d’air que l’on peut générer en été. Si le différentiel thermique entre les Prairies Saint-Martin et le centre-ville permettait de générer un courant d’air, on pourrait travailler à des percées entre ces îlots de fraîcheur et ces îlots de chaleur.
- Ne pas oublier que la ville a aussi besoin d’espace vides et d’espaces de respiration qui peuvent marquer des pauses et parfois accueillir de grandes manifestations.
- Développer sur la place des Halles les offres ponctuelles de jeu (type ludothèque de rue), comme cela a été fait au Mail François-Mitterrand.
- Imaginer une nouvelle forme d’espace public à la manière du plateau des Capucins à Brest : un grand espace public couvert qui accueille des multitudes d’usages. Par exemple, proposer d’ouvrir plus régulièrement les halles Martenot ou l’Eglise St Aubin.
- Réfléchir aux incidences du réchauffement climatique sur les espèces d’arbres plantés.
- Travailler à la concertation entre les différents usages des places.
- Travailler la végétalisation au-delà des sols : imaginer une végétalisation des façades ou des balcons, en mettant à disposition des habitant.e.s des kits de végétalisation, végétaliser les pieds de façades ou les cours intérieures. Maximiser le végétal et associer les habitants dans la végétalisation de l’espace.
- Développer la charte terrasses pour les bars en demandant d’apporter de la végétation aux terrasses.
- Envisager un « plan volet ou brise soleil » pour les façades orientées au soleil.

Les intervenants de cet atelier

Portrait de Olivier Helary

Olivier Helary

Architecte / ingénieur

Je suis rennais depuis 14 ans, habitant du quartier Colombier et Architecte -Ingénieur. Passionné par les sujets liés aux transitions écologiques des territoires, j'explore dans mes différentes activités professionnelles les questions relatives à l'aménagement et au bâtiment durable.

En lire plus

Je suis rennais depuis 14 ans, habitant du quartier Colombier et Architecte -Ingénieur.
Passionné par les sujets liés aux transitions écologiques des territoires, j'explore dans mes différentes activités professionnelles les questions relatives à l'aménagement et au bâtiment durable. Au sein de l'association Team Solar Bretagne j'anime une équipe pluridisciplinaire d'étudiants enseignants-chercheurs et experts sur des projets de recherche-action liés à l'habitat de demain. Cette expérience collaborative nous a emmenés sur le podium d'une compétition internationale en 2018. Je travaille par ailleurs dans une agence d'architecture très engagée sur ces thématiques, m'apportant un regard opérationnel sur le développement de la filière bâtiment durable à Rennes.

Portrait de Valérie Binard

Valérie Binard

Livreuse à vélo

Rennaise depuis 20 ans, j'ai tout de suite été fascinée par sa vie culturelle à multiples facettes. J'ai rencontré facilement les organisateurs et les artistes protagonistes et j'ai pu facilement y participer comme chanteuse amateur. En les côtoyant, j'ai souhaité accompagner leurs créations via une association, le Bazar Sonic.

En lire plus

Rennaise depuis 20 ans, j'ai tout de suite été fascinée par sa vie culturelle à multiples facettes. J'ai rencontré facilement les organisateurs et les artistes protagonistes et j'ai pu facilement y participer comme chanteuse amateur. En les côtoyant, j'ai souhaité accompagner leurs créations via une association, le Bazar Sonic. Dans le même temps, j'ai rejoint une association de mon quartier Dinan-Chézy, avec plusieurs parents d'élèves des écoles du quartier, afin de dialoguer avec la Ville au sujet de la circulation dans le quartier, de l'organisation d'événements festifs, d'un jardin partagé, d'un poulailler, de l'aménagement des squares, de l'accueil des migrants...
Je suis également vice-présidente de Toucouleurs qui donne des cours de musique Brésilienne à la Harpe, et j'apprécie l'accompagnement de la Ville de Rennes sans ingérence pour que nos projets aboutissent. De même, sa politique d'actions culturelles afin que tout le monde puisse accéder à la culture ou au sport est remarquable, y compris avec le dispositif Sortir! qui n'existe pas dans d'autres villes. J'encourage également mon entourage à participer à la vie citoyenne de Rennes dans les conseils de quartier car c'est le meilleur moyen de participer à la construction de notre ville bien-aimée dans la continuité de ce qu'elle a toujours été : animée, tolérante, culturelle, vivante.

Portrait de Marc Hervé

Marc Hervé

Adjoint finances, commerce et artisanat

Attaché à la chose publique et soucieux de combattre les injustices sociales, je milite au sein du parti socialiste depuis 2005. J'ai décidé en 2008 de proposer à Daniel Delaveau de figurer sur la liste de gauche aux élections de mars 2008. Nous l'avons emporté et j'ai assumé depuis diverses responsabilités municipales.

En lire plus

Attaché à la chose publique et soucieux de combattre les injustices sociales, je milite au sein du parti socialiste depuis 2005. J'ai décidé en 2008 de proposer à Daniel Delaveau de figurer sur la liste de gauche aux élections de mars 2008. Nous l'avons emporté et j'ai assumé depuis diverses responsabilités municipales. J'ai ainsi eu en charge des domaines aussi variés que l'eau, l'assainissement, les quartiers (spécifiquement Villejean, Beauregard, St-Martin et la Bellangerais). Depuis 2014 aux côtés de Nathalie Appéré, je m'occupe des questions de finances, d'administration, de commerce et d'artisanat. J'en retiens le goût de l'échange et le souci du rassemblement, toujours sous la bannière d'un idéal social, démocrate et écologiste.

Participer aux rendez-vous

*champs obligatoires

Consultez notre politique de protection des données à caractère personnel.

Derniers tweets