Bien vieillir à Rennes : comment mieux accompagner la dépendance et permettre de rester chez soi le plus longtemps possible ?

Atelier
10.09
Lieu Le Méliès, 13 quai Lamennais
Horaire 20:00

Animé par : Sélène Tonon, David Travers
Nombre de participant·e·s : 14

Nos atouts / points forts
- Tissu associatif (café mémoire, Parasol).
- Existence de dispositifs inclusifs (collectifs Héléna).
- Ouverture de la Maison des Aînés et des Aidants.

Nos points faibles / axes de progrès
- Manque d’attractivité des solutions d’hébergement collectif.
- Offre cloisonnée (logement, hébergement collectif, institutionnalisation) et absence de transition préparée entre ces étapes.
- Inadéquation des offres de loisir / occupationnel / animation à la population concernée.
- Aménagement urbain limité pour le déplacement des personnes âgées (bancs, trottoirs protégés…).

Une action phare
Développer des lieux conjoints d’habitats individuels, habitats collectifs, hébergement, soins… pour limiter les ruptures répétées d’environnement des personnes âgées.

Les acteur·rice·s (citoyen·ne·s, entreprises, associations, organisations…) à impliquer
CLIC, CCAS, associations, aidant·e·s, personnes âgées elles-mêmes

Trois idées pour demain
1. Gratuité des transports pour les micro-déplacements des personnes âgées.
2. Placer les seniors au centre de propositions d’animation (position d’animateur).
3. Développer le bien vivre en EHPAD pour assumer le choix de vie en EHPAD (actions culturelles, activités synchrones avec la sociologie des personnes présentes)

Les intervenants de cet atelier

Portrait de Selene Tonon

Selene Tonon

Enseignante

Je suis arrivée à Rennes en 2005 pour y mener mes études d’informatique à l’INSA. Depuis tombée amoureuse de la ville, j’y ai été ingénieure pendant trois ans. Je me suis ensuite consacrée à la lutte pour les droits des femmes et des personnes LGBTI+ à partir de 2014. Ces dernières années, j’ai été écrivaine, traductrice…

En lire plus

Je suis arrivée à Rennes en 2005 pour y mener mes études d’informatique à l’INSA. Depuis tombée amoureuse de la ville, j’y ai été ingénieure pendant trois ans. Je me suis ensuite consacrée à la lutte pour les droits des femmes et des personnes LGBTI+ à partir de 2014. Ces dernières années, j’ai été écrivaine, traductrice, conceptrice de jeux, responsable associative, conférencière, animatrice de podcasts, formatrice, enseignante. Je pratique aussi l’escrime au sein du REC Escrime, dans le quartier Villejean.

Portrait de David Travers

David Travers

Responsable unité psychiatrie, CHU Rennes

J’ai découvert Rennes en 1997 à l’occasion de mes études. J’ai rejoint la faculté de médecine pour terminer ma spécialité en psychiatrie. La taille humaine, la qualité de vie, le dynamisme toujours grandissant de Rennes et sa place centrale dans la Bretagne m’ont donné envie d’y rester.

En lire plus

J’ai découvert Rennes en 1997 à l’occasion de mes études. J’ai rejoint la faculté de médecine pour terminer ma spécialité en psychiatrie.
La taille humaine, la qualité de vie, le dynamisme toujours grandissant de Rennes et sa place centrale dans la Bretagne m’ont donné envie d’y rester. Et à l’issue de ma formation en 2004, année où je me suis aussi pacsé avec mon conjoint, j’ai eu la chance de pouvoir intégrer le Centre Hospitalier Universitaire de Rennes.
J’y suis toujours et occupe désormais la fonction de responsable de l’unité de psychiatrie. J’enseigne également à la Faculté de Médecine. J’ai progressivement étendu mon engagement professionnel à la gouvernance du CHU et depuis trois ans je représente la communauté médicale en tant que vice-président.
Enfin, depuis cinq ans je coordonne les Cellules d’Urgence Médico-Psychologique de la Zone Ouest qui regroupe quatre régions dont la Bretagne. J’ai à ce titre participé au soutien national déployé après les attentats de Paris et de Nice, la tempête Irma en Guadeloupe.
Depuis toujours, je m’inscris dans le collectif par évidence, besoin et plaisir. Que ce soit à titre professionnel ou en tant que citoyen, je me considère comme un parmi d’autres, membre d’un collectif qui ne me résume pas totalement, où chacun apporte ce qu’il souhaite, respecte les autres, est conscient de ce qu’il reçoit de l’ensemble. Pour moi, les notions centrales de solidarité et de développement durable relèvent de ces dimensions collectives, que ce soit dans le soin côté professionnel ou dans la citoyenneté et la culture dans ma vie personnelle.
J’ai découvert Nathalie Appéré en tant que Rennais, mais aussi dans mes fonctions au CHU. J’ai été marqué par son écoute, sa maîtrise des sujets et son affirmation de ses choix pour notre ville.

Portrait de Lénaïc Brièro

Lénaïc Brièro

Adjointe éducation

Rennes passionnément… Je suis arrivée à Rennes en 1991 dans le cadre de mes études à l’Université de Rennes 2 (sciences sociales). En 1994, je fonde un journal d’information locale « Ren’Active », « le journal qui parle de vous dans votre ville », qui paraît d’abord chaque mois, puis toutes les semaines à partir de 1995.

En lire plus

Rennes passionnément… Je suis arrivée à Rennes en 1991 dans le cadre de mes études à l’Université de Rennes 2 (sciences sociales). En 1994, je fonde un journal d’information locale « Ren’Active », « le journal qui parle de vous dans votre ville », qui paraît d’abord chaque mois, puis toutes les semaines à partir de 1995. Cette expérience professionnelle m’a permis de rencontrer nombre de Rennaises et de Rennais, en particulier des acteurs associatifs, culturels, sportifs, économiques… ceux qui font la ville et concourent à son rayonnement. En 1998, je rejoins le groupe socialiste à la Région Bretagne en qualité de collaboratrice puis j’intègre en 2004 le cabinet de Jean-Yves Le Drian, nouveau Président du Conseil régional. Aujourd’hui, je suis conseillère au cabinet du Président Loïg Chesnais-Girard. Dès 2001, je suis élue conseillère municipale à l’animation sportive avec Edmond Hervé. En 2008, adjointe aux relations publiques et aux affaires militaires et élue du Quartier Sud Gare dans l’équipe de Daniel Delaveau Depuis 2014, Nathalie Appéré, m’a confié la délégation d’adjointe à l’éducation et aux politiques mémorielles ; à travers cette fonction j’agis en affirmant mon engagement, mes convictions et mes valeurs au service des citoyens, de la communauté éducative et des enfants dont le bien-être, l’épanouissement, l’émancipation et la réussite sont au cœur de notre nouveau projet éducatif, comme l’école est au cœur de la République.

Participer aux rendez-vous

*champs obligatoires

Consultez notre politique de protection des données à caractère personnel.

Derniers tweets