Je m'engage

Faire de Rennes une ville non-sexiste

Publié le dimanche 8 mars 2020

Aménagements, transports, tranquillité, prévention et accueil : pour faire de Rennes une ville non-sexiste, Nathalie Appéré s’engage. Des mesures détaillées à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Faire de l'égalité entre les sexes une exigence centrale du mandat à venir

« Rennes ne doit jamais cesser d’être la ville de l’égalité et du respect de l’autre » estime Nathalie Appéré, qui rappelle l’engagement de sa liste à faire de Rennes une ville non-sexiste. Elle revendique la volonté de faire « de l’égalité entre les sexes, et plus largement de la lutte contre toutes les discriminations et tous les stéréotypes, une exigence centrale » du mandat à venir.

La maire-candidate propose notamment de travailler avec les associations et les partenaires de la Ville de Rennes à l’ouverture « d’un lieu d’accueil 24h/24 et 7 jours sur 7 pour les femmes et leurs enfants victimes de violence ». En parallèle, les élus soutiendront l’ouverture de nouvelles places d’hébergement d’urgence et d’un service de reconstruction post-traumatique.

La future brigade anti-incivilités verbalisera le harcèlement de rue

« Le combat pour l’égalité se mène dès le plus jeune âge ». La liste « Pour Rennes » proposera donc de repenser les aménagements des cours d’école pour que l’espace soit mieux partagé entre les filles et les garçons. Il en sera de même pour les lieux publics.

La liste « Pour Rennes » propose également que la future brigade anti-incivilités verbalise le harcèlement de rue, et souhaite tester les arrêts à la demande sur les lignes de bus la nuit, « pour que la ville ne soit plus perçue, parfois, comme un lieu hostile pour les femmes ».

Rennes expérimentera les études d’impact en matière d’égalité dans le cadre de ses politiques publiques et proposera aux professionnels, associations et au grand public des formations à la prévention des violences. Des stages-riposte seront également proposés. Dans les espaces sociaux communs, des kits d’hygiène intime seront distribués gratuitement, afin de lutter contre la précarité menstruelle.

Nos autres actualités

EN VOIR PLUS